2017-02-24 - Actualités - Publication Théosophique

  • Posted on: 24 February 2017
  • By: admin-principal

Un nouveau livre théosophique - en français - est en cours de parution aux Editions Maçonniques de France. Il s'agit d'une biographie de C. Jinarajadasa (1875-1953), quatrième président international de la Société Théosophique - Adyar.
Aucune biographie de ce grand théosophe n'existait jusqu'à présent. L'auteur de cette biographie est un théosophe français, Jean Iozia, diplômé de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes de Paris-Sorbonne. Il est un spécialiste de l'histoire des sociétés initiatiques.
Il nous présente la vie et les contributions de C. Jinarajadasa au mouvement théosophe, complémenté par une présentation des grands mouvements ésotériques comme la Franc-Maçonnerie, La Rose-Croix, l'Ordre de la Table Ronde,...
Un voyage initiatique qui mérite d'être entrepris !

JINARAJADASA - Une Lumière venue d'Orient
par Jean IOZIA
Editions Maçonniques de France
ISBN 9782919601868

L’ouvrage

Jinarajadasa (1875-1953), quatrième président de la Société Théosophique, nait le 16 Décembre 1875 à Ceylan (Sri Lanka) de parents bouddhistes cinghalais. Son lien avec la Théosophie débute à l'âge de treize ans. Un an plus tard, il part pour l’Angleterre. Il entre au St John Collège à Cambridge en 1896, et quatre ans plus tard est diplômé en langues orientales, et en philologie. En 1902, il étudie la littérature et les sciences à l'Université de Pavie, en Italie. Sa maîtrise de l'espagnol et du portugais, a permis de développer sensiblement l’influence de la Théosophie en Amérique du Sud et en Amérique Centrale. Ses écrits traitent de philosophie, de littérature, d’art, des sciences et de chimie occulte. En 1916, il épouse Dorothy Graham, qui fondera l'Association des Femmes Indiennes. Il sera vice-président de la Société de 1921 à 1928, lorsqu’ Annie Besant en est la présidente puis président entre 1946 et 1953. Ses talents d’historien l’amène a être considéré comme le gardien des archives, possédant une connaissance intime de leur contenu. L’apport majeur de la pensée de Jinarajadasa réside sans nul doute dans son message personnel qui met l’accent sur la beauté de la Nature. Jinarajadasa a été membre de la Franc-Maçonnerie Mixte Internationale, 33 ° et dernier degré du Rite Écossais Ancien Accepté et 95° degré du Rite de Memphis. La dernière partie de cette étude est largement consacrée aux groupes ésotériques auxquels il a appartenu ainsi qu’à l’analyse de leurs rituels. Au-delà de la vie et l’œuvre de Jinarajadasa, cet ouvrage permet de mieux comprendre les relations entre le Mouvement théosophique, les arts, les sciences et les philosophies dans un contexte marqué par l’évolution politique de l’Inde et les mouvements d’émancipation féministe.

L’auteur

Jean IOZIA, diplômé de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE) Paris-Sorbonne, étudie depuis de nombreuses années l’histoire des sociétés initiatiques. Ses recherches portent sur les interactions de ces différents courants avec les grands domaines de la société contemporaine, plus particulièrement sur la période du XIX ème et XX ème siècles Sur le plan professionnel, il a conduit pendant trente ans une carrière de cadre au sein de la direction d’une banque régionale mutualiste. Particulièrement investi au sein de l’Economie Sociale et Solidaire, de formation supérieure en développement économique local et en pratiques sociales, il enseigne aujourd’hui les Politiques des Territoires dans un certain nombre d’écoles et d’universités.