La Pratique du Repos Mental

  • Posted on: 1 April 2017
  • By: admin-principal

La pratique du repos mental

La souveraineté, dans la nature, appartient aux forces silencieuses. La lune n'émet jamais le plus faible son, et, cependant, chaque jour des millions de tonnes d'eau de mer vont et viennent à son commandement. Nous n'entendons pas le soleil se lever, ni les astres se coucher. De même, l'aube du plus grand jour de la vie d'un homme apparaît silencieusement, et sans que rien ne l'annonce au monde. C'est dans ce silence, seul, que naît la connaissance du Moi. L'esquif de l'âme voguant sur la lagune de l'esprit est la chose la plus délicate que je connaisse – plus délicatement silencieuse que la rosée du matin.

Ce n'est que dans cette paix profonde que nous percevons la voix de l'âme, qu'à l'ordinaire les discussions et l' excès des paroles assourdissent et étouffent. Si nous pouvions consacrer moins de temps aux activités du larynx, et davantage à celles de notre être profond, nous arriverions sans doute à un résultat qui vaudrait, alors, la peine d'être communiqué. La parole est une adjonction – non une obligation. Être est le premier devoir de l'homme.

Paul Brunton – Le Sentier Caché