La Paix du Mental

  • Posted on: 3 January 2017
  • By: admin-principal

La paix ne se trouve pas dans la recherche continuelle d'un contentement pour le moi séparé, même si ce contentement était de la nature la plus élevée. La paix se trouve en renonçant au moi séparé, en s'appuyant sur le Moi qui est Un, le Moi qui se manifeste à tout stade de l'évolution, à celui où nous sommes autant qu'aux autres, et qui satisfait partout.
Le désir de progresser spirituellement est du plus grand prix tant que les désirs inférieurs étouffent et enchaînent les aspirations du novice ; celui-ci puise de la force pour se libérer d'eux dans le désir passionné de progresser spirituellement ; mais cela ne donne pas, ne peut pas donner le bonheur, lequel ne se rencontre que lorsque le moi séparé est rejeté et le grand Moi reconnu comme objet pour l'amour duquel nous vivons en ce monde. Même dans la vie ordinaire, les personnes qui ne sont pas égoïstes sont les plus heureuses - celles qui travaillent à rendre les autres heureux et s'oublient elles-mêmes. Les personnes mécontentes sont celles qui cherchent toujours leur propre bonheur.
Nous sommes le Moi et, par suite, les joies et les peines des autres sont à nous autant qu'à eux, et dans la mesure où nous sentons cela et apprenons à vivre de telle sorte que l'univers entier partage la vie qui circule en nous, notre mental apprend le secret de la paix en qui tous les désirs coulent comme les rivières coulent vers l'Océan, qui est remlpi d'eau mais demeure immuable. Plus nous désirons, plus doit croître notre soif de bonheur, - c'est-à-dire notre malheur. Le secret de la paix est de se connaître soi-même, et la pensée "Je suis ce Moi" nous aidera à conquérir une paix mentale que rien ne pourra troubler.

Annie Besant - Le pouvoir de la pensée