Le Bonheur

  • Posted on: 6 March 2016
  • By: admin-principal

La chose que vous cherchez est toujours à portée de votre main. Vous luttez constamment pour atteindre un ciel lointain alors que les champs lumineux du bonheur sont autour de vous. Dans votre zèle égaré, vous achetez des ascenseurs le long de votre route contre la monnaie de la vertu, la bonté, la bienfaisance et la piété, non pour la valeur intrinsèque de ces qualités, mais pour ce qu'elles vous procureront. Vous courez d'un point à un autre avec une inquiétude constante ou vous vous asseyez le long de la route avec les yeux baissés attendant une nouvelle voiture pour vous relever. Oh! vous qui portez sur votre dos le fardeau de votre piété, de vos bonnes actions, de vos désirs réprimés, de vos biens, de votre réputation, de votre savoir et de vos pauvres créations espérant faire le marché du désir de votre cœur, sachez que tout ceci ne peut rien acheter.
Si, au cours de votre labeur, votre bonheur suprême ne s'est pas épanoui comme une fleur de lotus en votre cœur, ce que vous avez recueilli est de la poussière sans valeur.
Aussi, je vous dis : cessez la poursuite de la monnaie avec laquelle vous espérez acheter le bonheur car le bonheur est au-dedans de vous, constamment.
Vous n'êtes ni des esclaves, ni des pantins, mais des Dieux en voie de réalisation. Non pas de faibles aspirants à la connaissance divine, mais des héritiers de l'Univers lui-même.

J. Krishnamurti - Que cherchez-vous ? - Janvier 1927